Nouvelle semaine d’intégration !

L’équipe Désirade s’agrandit !

Nous accueillons cette semaine 4 nouveaux « Désiradiens » : Bienvenue donc à Maxime et Rodolphe (développeurs), ainsi qu’à houda et Nazim (stagiaires en développement web) qui rejoignent l’équipe Toulousaine.

Merci à Quentin d’avoir assuré la formation LAGOON, notre toolkit open source qui facilite le développement d’applications web et mobiles. Egalement merci à Guillaume qui lui a dispensé la formation CORAIL.

 

Retour d’expérience chez Continental

Le Groupe Continental – fondé en 1871 –  est aujourd’hui un acteur majeur de l’industrie automobile en tant qu’équipementier de rang 1. Nous sommes aujourd’hui présents dans le monde entier (58 pays et +/- 192.000 collaborateurs) et le groupe intervient principalement dans les activités suivantes :

  • Mobilité autonome
  • Pneumatique
  • Intégration logicielle
  • Équipement auto

Plus précisément, Continental Automotive se déploie en France sur 4 sites et compte plus de 1800 collaborateurs travaillant sur la mobilité du futur (calculateur, instrumentation, sécurité…). Le site de Automotive de Toulouse regroupe deux pôles principaux que sont la R&D et l’usine de production ainsi que bon nombre de départements et services supports, dont les laboratoires de qualification (Qualification Laboratories) dans lequel mon équipe travaille.

www.continental.com

Application
« GDI »

L’interviewé

Group leader in Qualification Lab au sein de Continental Automotive. Je suis arrivé dans ce département en 2015 pour m’occuper des bancs de tests et gérer toute l’activité IT des laboratoires, tant au niveau logiciel que des infrastructures.

Le sujet métier et ses spécificités

Le cycle de vie d’un calculateur comprend des phases importantes de qualifications et validations dont le but est d’assurer le bon fonctionnement du calculateur qui a subi des stress mécaniques (torsion, compression, vibrations, chocs/chutes…) , climatiques (chaleur, froid, humidité, brouillard salin,…), électriques ou électromagnétiques. Ces campagnes de qualifications se déroulent dans nos laboratoires.

Nous mettons en œuvre des essais sur des prototypes dans la phase de Design Validation et sur des échantillons issus de la production série (fabrication en usine) durant la phase de Process Validation. Ces 2 phases sont essentielles pour garantir la robustesse et une bonne fiabilité de nos produits tout au long de leur vie dans les véhicules.

L’application GDI a été créée pour satisfaire nos propres exigences en termes d’enregistrement et de traitement des incidents pouvant survenir dans les diverses activités de nos laboratoires.

Quel est l’intérêt de la Qualité pour vous, et de l’outiller (avec une Small Apps) ?

La Qualité dans les laboratoires est le garant des respects des procédures et/ou normes ayant pour but l’amélioration continue de nos performances, dans tous les domaines. Nous devons traiter tous nos incidents de manière méthodique et rigoureuse afin d’atteindre ce but. La méthodologie utilisée dans l’outil GDI permet de nous aider à trouver l’origine des incidents, et de le corriger de façon définitive. Une bonne gestion des incidents contribue à la bonne qualité de nos essais et donc, in fine, de nos produits.

L’application GDI nous permet également de tracer les coûts associés à nos incidents.

Nos indicateurs globaux d’activité, et en particulier ceux de nos incidents, sont revus annuellement afin de surveiller et éradiquer d’éventuelle ré-occurrences.

Pour toutes ces raisons, nous pouvons affirmer que l’application GDI contribue à notre politique Qualité d’amélioration continue, essentielle chez Continental.

Pourquoi une petite application, plutôt qu’un grand progiciel ?

Nous souhaitions un outil informatique capable de répondre à des critères précis qu’étaient la simplicité d’utilisation, dans un domaine très particulier qu’était la gestion des incidents et dans un délai relativement court. Il existait des progiciels qui traitaient le sujet mais qui étaient trop complexes dans le sens où ils intégraient beaucoup d’autres fonctionnalités soit non demandées soit traitées chez nous par d’autres applications existantes. Le choix d’une petite application sur mesure s’est très vite imposé.

Comment êtes-vous entré en contact avec Désirade ?

À mon arrivée, Désirade venait de mettre en production l’application GDI. Avant, tout était géré localement sous Excel, il y avait un référent à contacter en cas d’incident, nous pouvions expliquer l’incident et remplir une fiche pour nourrir un outil tiers (global).

Et maintenant ?

Depuis 2015, l’outil fait son travail et tourne, nous n’avons jamais eu de problème, uniquement de la maintenance. GDI est dans les laboratoires QL notre outil officiel de gestion et d’enregistrement des incidents. Je sais que si j’ai un besoin (comme récemment), vous êtes un réflexe automatique, et si je vous oublie, mon équipe se charge de me reparler de vous !

Que retenez-vous de notre démarche ?

Je retiens trois choses de Désirade :

  • Un très bon rapport qualité/prix (adapté à la valeur attendue)
  • Une grande réactivité (à l’échelle des projets)
  • La rapidité de compréhension.

Retour d’expérience chez Lustucru Frais

 

Lustucru Frais – application « Contrôle journalier des trieuses »

« Nous sommes fabricants de pâtes fraîches et nous attachons une importance à la maîtrise de nos process et au respect de la réglementation. Nous avons travaillé en partenariat avec Désirade afin de développer une application pour la vérification de la conformité de nos équipements métrologiques. L’objectif était de créer un outil simple, ergonomique et facile d’accès permettant à nos collaborateurs d’interpréter rapidement des résultats. Nous souhaitions également un outil modulable en cas d’évolution de la réglementation. En plus de ces fonctionnalités, cette application nous permet de limiter l’utilisation de papier pour nos contrôles et augmente notre réactivité pour le réglage de nos équipements de mesure. »

www.lustucru-selection.fr

Le témoin

Aline Favier, je suis Ingénieur Qualité et j’applique la réglementation et les guides en matière de métrologie. J’ai participé à la création de l’outil en formalisant l’ensemble des calculs à prendre en compte et en définissant comment interpréter les résultats obtenus. J’ai travaillé également sur le design et l’ergonomie de l’application afin de répondre aux besoins de nos collaborateurs qui utilisent maintenant l’outils au quotidien.

 

Qualité et Small Apps

La qualité a depuis longtemps débordé des activités de production pour concerner tous les secteurs d’activité (service, public, bancaire…) et toutes les fonctions dans les entreprises (production, RH…).

Elle englobe plusieurs problématiques : documentation (des produits, processus, activités …), contrôle qualité, traçabilité, gestion des incidents, amélioration continue, etc.

Son pilotage amène aussi à la gestion de plans d’actions, d’indicateurs, d’audits.

D’évidence, ces activités s’outillent et se structurent avec de l’informatique.

Il existe aujourd’hui des progiciels et des modules qualité dans la plupart des ERP, interfacés avec les modules de production – fabrication, de gestion des stocks etc.

Ces produits répondent à l’essentiel des besoins et leur intégration dans l’ERP de l’entreprise garantit la pertinence des informations et des indicateurs produits.

Pour autant, comme dans la plupart des activités de l’entreprise, il existe toujours des problématiques spécifiques et/ou locales qui n’ont pas à être intégrées dans un ERP (ratio coût / valeur).

Les Small Apps permettent d’apporter une réponse customisée à ces besoins, souvent spécifiques à un type de production ou à une activité de l’entreprise, tout en restant dans des coûts raisonnables.

Cela est d’autant plus pertinent, lorsqu’on s’inscrit dans une approche progressive : livrer rapidement un outil simple, le faire exploiter par les utilisateurs et l’enrichir ensuite à partir de retours d’expérience concrets.

Dans l’histoire de Désirade, nous avons connu nombre de ces problématiques particulières, qui ont amené au développement d’une « Small App ».

  • Gestion des rebuts et taux de rebuts, gestion des non conformités (industrie).
  • Gestion d’incidents, de non conformités (industrie).
  • Traçabilité (industrie, chimie, pharmacie)
  • Contrôle qualité des approvisionnements, évaluation de la qualité des fournisseurs (Industrie)
  • Aide à la vérification de mesures (Pharmacie)
  • Gestion de Plans de sécurité et de protection (entreprises de chantier)
  • Contrat d’amélioration de la qualité et efficience des soins (Santé)

Nous en avons développé certaines « from scratch », mais nous avons aussi beaucoup webisé d’excelleries sur ces sujets. Effectivement, ces outils qualité, de plus en plus, doivent être des outils partagés, dans l’entreprise et même au-delà (fournisseurs, clients, organes de contrôle).

En résumé, le spécifique est pertinent s’il donne lieu à des développements maîtrisés (approche progressive), dans des solutions modernes (web, mobile) et intégrables (API), qui permettent le partage et la collaboration sur des données fiables.

Ces propos sont confortés par les deux témoignages suivants :

GDI (Gestion Des Incidents) : témoignage de D.SCATTOLON, Group leader in Qualification Lab.

Contrôle journalier des trieuses : témoignage de A.FAVIER, Ingénieur Qualité.

Éclaireurs & montée en compétence des collaborateurs

Dans un précédent article, nous parlions de notre politique technique autour d’un toolkit dédié « Small Apps ».

Un point clé dans cette politique technique, c’est la montée en compétences des développeurs et le transfert d’informations sur les nouveautés du toolkit au fur et à mesure de son développement.
Le but : « Former les développeurs aux bonnes pratiques, éviter qu’ils perdent du temps à programmer des fonctions qui existent déjà … »

Ce point est devenu plus crucial l’an dernier, avec Lagoon, qui représentait un saut technologique important.

Quelques développeurs seniors ont suivi une formation sur les prérequis (Blazor .Net Core), puis ils ont démarré les premiers projets, avec le support de notre équipe R&D (les experts). Du coup, le développement de Lagoon en a été freiné ; pour la montée en compétences de l’équipe, il a fallu faire autrement.

Après quelques tâtonnements, nous avons débouché sur une organisation avec des éclaireurs :

Les éclaireurs sont des développeurs confirmés qui, à côté de leurs propres développements, se répartissent les tâches suivantes :

  • Former les développeurs au toolkit
  • Accompagner leurs premiers pas
  • Systématiser des revues de code et expliquer leurs préconisations
  • Remonter aux experts les difficultés des développeurs, remonter des idées d’amélioration
  • Établir de bonnes pratiques de codage (en concertation avec les experts) et les transférer
  • Organiser régulièrement des mini formations pour expliquer ces bonnes pratiques

C’est une activité non facturable, donc un coût … ou plutôt un investissement. Au-delà de faciliter la montée en compétence sur Lagoon, c’est un véritable vecteur de progrès pour nos développeurs dans leurs pratiques de programmation. Sans parler de l’amélioration de la qualité pour nos clients.

Dans le contexte actuel de pénurie de talents, notre toolkit et cette politique d’accompagnement apportent une réponse avec :

  • D’importants gains en productivité
  • Une dynamique d’équipe positive : ces échanges réguliers entre experts, éclaireurs et développeurs favorisent la compréhension des problématiques des collègues

 

Témoignage collaborateur – Mathieu R.

« À ce moment-là, deux opportunités s’offraient à moi. J’ai choisi de poursuivre avec Désirade, il y avait plus de potentiel, des clients prestigieux, et j’avais envie de voir et de toucher à beaucoup de choses. »

Après avoir fait des études dans le domaine de l’électronique, je décide de me rediriger vers l’informatique. Je fus embauché dans la société dans laquelle j’étais en stage, une PME spécialisée dans la saisie d’abonnement presse. 2 ans plus tard, de nouveau en recherche d’emploi, Hervé Lambert me contacte pour un poste de développeur. Étant allé sur le site internet de Désirade (à l’époque), je me suis demandé « qu’est-ce que c’est que ce truc ?! ». À ce moment-là, deux opportunités s’offraient à moi. J’ai choisi de poursuivre avec Désirade, il y avait plus de potentiel, des clients prestigieux, et j’avais envie de voir et de toucher à beaucoup de choses.

J’ai donc commencé en novembre 2010 en tant que développeur, mais je me suis très vite retrouvé à cumuler développement et conduite de projet (Chef de projet – Développeur). Plusieurs projets sont passés (Pioneer, CNES…), puis j’ai travaillé quelques années sur l’application BUSS, pour Syngenta (sujet encore maintenu à ce jour) et une forte relation s’est construite avec le client. J’ai également réalisé un projet pour Thales Alenia Space (eDEF), et les utilisateurs étaient très contents, au final, ils sont venus vers nous pour un plus gros projet, gage de confiance qu’ils avaient envers Désirade. Au fil du temps, je me suis rendu compte que j’avais une appétence pour le commerce…

En 2014, on démarre l’activité Small Apps pour Airbus. J’ai travaillé sur des sujets avec pas mal d’autonomie, jusqu’à ce que l’activité « explose » début 2016, je suis alors devenu « Référent Client Airbus », puis j’ai ensuite intégré le CODIR de Désirade en septembre 2017. S’en suit 4 années full Airbus pour moi : découvrir ce secteur, (découvrir aussi notre partenaire Infotel), structurer l’activité, construire la relation…

Motivé par toute l’activité que nous avons avec Airbus, je me considère un peu comme « le commercial de la Small Apps ». Ça se fait naturellement, j’aime rencontrer les gens, les convaincre, leur expliquer ce que l’on fait, car je suis moi-même convaincu de notre savoir-faire. On commence alors à réfléchir à ma position en interne sur le commerce, je partage mes missions entre mon poste de Référent Client Airbus, et celui de Commercial. Le passage de relais s’est fait naturellement avec Hervé, il m’embarquait avec lui sur le commerce, me formait au discours, aux bonnes pratiques. Le Covid a ensuite définitivement marqué la bascule, et aujourd’hui, je suis Directeur Commercial à 100% : accompagnement des Référents (se faire connaître auprès des clients, expliquer notre démarche et savoir-faire, faire la promotion de Lagoon), maintenir la relation, prospecter.

Pour la suite de l’aventure, on essaye de construire une direction beaucoup plus collégiale, Hervé va nous confier Désirade, à nous de continuer l’histoire…

 

Retour d’expérience Toolkit

Il y a 18 ans, nous venions de gagner un projet qui concrétisait notre passage au web et à .Net. Un jeune développeur est alors venu vers Hervé : « Avec ce passage à l’objet, est ce qu’on ne pourrait pas faire des composants, travailler en réutilisable ? ».

Bien sûr, il y aurait un surcoût au projet (et ça a été bien plus que prévu) mais l’idée nous a plu et nous avons démarré notre histoire de toolkits .Net.

Au départ, ce fut la grille : en effet, les petites applications commencent souvent avec un tableau Excel, quelques macros, puis, pour que les utilisateurs clients acceptent la webisation de leurs outils métier, il fallait offrir des facilités de manipulation : filtres, tris, exports… Les connecteurs multi SGBD, KPI, et bien d’autres objets ont suivi.

Aujourd’hui, le jeune développeur est devenu notre responsable R&D et notre dernier toolkit LAGOON, est en phase de consolidation, avec une vingtaine de projets réalisés.

 

18 ans après, témoignons de ce chemin technique :

Les risques

  • Chaque version est un pari, sur les choix techniques et la capacité à rentabiliser l’investissement
  • Ce choix limite la possibilité de sous-traiter : programmer avec notre toolkit nécessite une formation. Il faut un peu de continuité pour l’amortir.

Les avantages

  • Gains de productivité et de maintenabilité
  • Fiabilité : environ 30% du code de nos applications est composant, donc très stable.
  • Expérience utilisateur : chaque application bénéficie de bonus ergonomiques (intégrés aux composants),
  • Des fonctionnalités toutes prêtes : gestion d’erreurs, gestion des langues …

Surtout, cette politique rend concret la notion d’équipe, de remplaçabilité. Elle nous permet de tenir nos engagements de réactivité & qualité.

Les objections

  • Est-ce que les clients acceptent cette focalisation technique ? En fait, nos clients apprécient cette capitalisation technique : les gains en maintenabilité, en ergonomie et aussi la possibilité de customiser le toolkit à leur design system comme à leur plate-forme technique (SGBD, authentification, infra …) ; nous construisons ensemble un parc homogène d’applications métiers.
  • Est-ce que ça ne bride pas la créativité du développeur ? Au contraire, le développeur ne perd pas de temps sur des fonctions « banales » et peut se concentrer à des ergonomies ou des algorithmes facilitant le travail des utilisateurs.

Et puis, il y a eu des sujets à traiter

  • Toolkit propriétaire ou open source ?
  • Montée en compétences des collaborateurs
  • Passage d’infos sur les MAJ (release notes), les nouvelles pratiques.

Nous en parlerons alors dans un prochain article.

 

Formation Numérique Responsable

Il y a quelques mois, nous avions communiqué sur le fait que Désirade poursuit une démarche RSE depuis plusieurs années, sans pour autant rendre les choses officielles…

Cette semaine, des membres du groupe RSE + quelques volontaires ont pu suivre une formation sur le Numérique Responsable.

Pour rappel, le « Numérique Responsable » est une démarche d’amélioration continue qui vise à réduire l’empreinte écologique (Green IT et Green by IT), économique et sociale des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Merci à Cédric GRAVOUIL, INFOGREEN FACTORY de nous avoir accompagnés lors de cette formation, de nous avoir sensibilisés, questionnés, et guidés sur nos pratiques (professionnelles et personnelles).

Next step ➡ passer la certification afin d’amener Désirade au Label NR – Niveau 1, portée par l’Institut du Numérique Responsable (INR).

 

Summer Party 2022

Retour sur la « Summer » 2022

Il s’agit d’une tradition à Désirade. Nous louons un gîte pour le week-end : apéro, repas, jeux et animations pour un objectif 100% détente.

Cette année, nous avons choisi « Les Cabanes dans Les Bois », à côté de Carcassonne pour nous réunir et profiter de ce moment « off ».

L’occasion idéale pour tous se retrouver/se rencontrer, surtout que nous étions nombreux (55), une grande première à Désirade !

Un grand merci à tous les participants, aux personnes qui ont aidé à la mise en place, à l’organisation… Et rendez-vous l’année prochaine !