Témoignage collaborateur – Léa M.

2017, je suis en licence 3, pour la valider il me faut avoir un stage en développement. Pendant plusieurs mois, j’envoie un nombre incalculable de CV et lettres de motivation… RIEN… il faut dire que mes études précédentes en mathématiques et économie ne m’ont pas apporté d’expérience en informatique. Jusqu’au jour, où je suis convoquée pour un entretien à Désirade à trois jours de devoir commencer le stage. JE SUIS PRISE. J’apprendrai plus tard que j’ai réussi à obtenir un entretien, car le fils d’Hervé avait fait la même école en économie et qu’il savait que je pouvais, je cite « en avoir dans la tête ».

Je réalise donc mon stage suivi d’une alternance de deux ans pour mon Master. Fin 2019, je signe avec fierté mon CDI, toujours à Désirade.

J’ai appris à développer à Désirade, je suis montée en compétence en gestion de projet à Désirade, je suis devenue Chef de Projet à Désirade (sur de très beaux projets d’ailleurs) et je suis en devenir du poste de Référent Client à Désirade… Bref, « je suis un bébé Désirade ».

Désirade est une ESN spécialisée dans les petites applications, mais pas que… En 4 mois de stage, 2 ans d’alternance, et presque 3 ans de CDI, j’ai travaillé sur 4 projets, 4 gros projets. Comme je le dis souvent aux nouveaux entrants, nous créons notre propre parcours. Certes, il y a des opportunités, des coups de chance qui ouvrent des portes. Mais, plus nous montrons que nous savons faire, plus les portes s’ouvrent pour prendre en responsabilités. Je n’ai jamais été cantonnée à un poste. Au début de mon CDI, l’ensemble de l’équipe a écouté mon souhait de ne faire que de la gestion de projet (ou plutôt ne pas faire de développement…), un très gros projet m’a été confié ce qui m’a permis un gros investissement en chefferie de projet auprès du client Syngenta. On a su me faire confiance, on m’a également donné confiance en me donnant des tâches dont je ne pensais pas avoir les épaules pour leur réalisation.

Maintenant, il ne reste plus qu’à réussir mon intégration dans l’équipe de Référents Clients dans les mois à venir et parvenir à satisfaire l’ensemble des clients avec qui j’aurai la chance d’échanger…

 

Midi-Tech & montée en compétence des collaborateurs

La progression de nos collaborateurs, notamment nos juniors, est une préoccupations permanente : sur la programmation, les tests, les nouveautés de notre toolkit Lagoon

Nos éclaireurs assument cette mission, à travers du support aux projets et des revues de code, permettant de transmettre les bonnes pratiques de programmation et s’assurer que les règles communes sont bien appliquées.

Ce support a fait ressortir des lacunes chez certains collaborateurs sur tel ou tel point technique. Les éclaireurs ont alors proposé des mini-formations, Midi-Tech, pour mutualiser la réponse à ces manques.

Le format expérimenté est le suivant :

  • Groupe d’environ 5 développeurs
  • Un format d’une heure en début d’après-midi
    • 30 minutes d’explication du concept, des techniques
    • 20 minutes de mini-exercice.
    • 10 minutes de correction en commun

Le Midi-Tech est proposé en priorité à ceux dont le besoin a été détecté, mais il est ouvert à tous et plusieurs séances sont organisées s’il le faut.

Bien sûr, une heure ne donne qu’un aperçu du sujet. C’est bien l’idée : présenter – sensibiliser un sujet technique, en donner les éléments clé et les pointeurs pour approfondir, sur le net ou vers les éclaireurs … ou un nouveau Midi-Tech.

En organisant régulièrement ces midi-Tech, nous espérons continuer à entretenir la dynamique d’équipe hors hiérarchie : 5 développeurs ont l’occasion de se rencontrer, se former et s’entraider sur un sujet en dehors du cadre projet.

Nous espérons ainsi que les liens continuent à se tisser au sein de l’équipe :

  • Que les juniors progressent plus vite,
  • Que les seniors comprennent mieux les besoins des juniors et leur apportent de meilleures réponses,
  • Que l’équipe en sorte renforcée, notamment sur cette technicité d’équipe qui nous est chère.

 

Index 2022 de l’égalité Femmes-Hommes

Conformément aux dispositions de la loi « Avenir professionnel » du 5 Septembre 2018, Désirade a établi son Index dédié à l’égalité entre les femmes et les hommes. Pour rappel, la participation des entreprises est obligatoire lorsque celles-ci dépassent les 50 salariés, ce qui est notre cas depuis 2021.

Notre index calculé pour 2022 est de 88/100.

 

Congé Menstruel

On en entend parler dans la presse depuis quelques temps. Un de nos collaborateurs nous a sollicité sur le sujet l’été dernier : Et pourquoi pas nous ? Ce serait cohérent avec notre politique sociale, politique que nous avons quasiment individualisée depuis le Covid, pour tenir compte des problèmes particuliers de chacun dans cette période difficile.

Quitte à faire du spécifique, pourquoi ne pas prendre en compte ce problème qui handicape quelques femmes régulièrement ?

Et c’est vrai que, comme ailleurs, certaines d’entre nous sont affectées par cela. Nous avons alors fait du spécifique pour elles, leur accordant du full télétravail en cas de règles douloureuses.

L’idée a été débattue pendant l’été avec beaucoup d’adhésion et quelques petites craintes : « Mais alors, les filles vont toutes en profiter ? » « Moi, lorsque j’aurai un enfant malade, je pourrai utiliser cela ?».

En fait, l’équipe, majoritairement fait un autre pari : « celles qui n’en ont pas besoin ne l’utiliseront pas ».

Et c’est bien l’esprit qui nous anime. Aider les personnes qui ont besoin, faire confiance aux autres sur le fait qu’elles n’en profiteront pas. C’est cet état d’esprit qui permet à l’équipe d’accompagner, tranquillement, les difficultés de vie que certains rencontrent.

Ce que nous n’avions pas prévu, c’est les réactions autour de nous. Quand nous en parlons, quelques femmes réagissent très fortement, témoignant ainsi de difficultés vécues. Cela nous renforce dans la conviction d’être sur la bonne voie.

 

Nouvelle semaine d’intégration !

L’équipe Désirade s’agrandit !

Nous accueillons cette semaine 4 nouveaux « Désiradiens » : Bienvenue donc à Maxime et Rodolphe (développeurs), ainsi qu’à houda et Nazim (stagiaires en développement web) qui rejoignent l’équipe Toulousaine.

Merci à Quentin d’avoir assuré la formation LAGOON, notre toolkit open source qui facilite le développement d’applications web et mobiles. Egalement merci à Guillaume qui lui a dispensé la formation CORAIL.

 

Éclaireurs & montée en compétence des collaborateurs

Dans un précédent article, nous parlions de notre politique technique autour d’un toolkit dédié « Small Apps ».

Un point clé dans cette politique technique, c’est la montée en compétences des développeurs et le transfert d’informations sur les nouveautés du toolkit au fur et à mesure de son développement.
Le but : « Former les développeurs aux bonnes pratiques, éviter qu’ils perdent du temps à programmer des fonctions qui existent déjà … »

Ce point est devenu plus crucial l’an dernier, avec Lagoon, qui représentait un saut technologique important.

Quelques développeurs seniors ont suivi une formation sur les prérequis (Blazor .Net Core), puis ils ont démarré les premiers projets, avec le support de notre équipe R&D (les experts). Du coup, le développement de Lagoon en a été freiné ; pour la montée en compétences de l’équipe, il a fallu faire autrement.

Après quelques tâtonnements, nous avons débouché sur une organisation avec des éclaireurs :

Les éclaireurs sont des développeurs confirmés qui, à côté de leurs propres développements, se répartissent les tâches suivantes :

  • Former les développeurs au toolkit
  • Accompagner leurs premiers pas
  • Systématiser des revues de code et expliquer leurs préconisations
  • Remonter aux experts les difficultés des développeurs, remonter des idées d’amélioration
  • Établir de bonnes pratiques de codage (en concertation avec les experts) et les transférer
  • Organiser régulièrement des mini formations pour expliquer ces bonnes pratiques

C’est une activité non facturable, donc un coût … ou plutôt un investissement. Au-delà de faciliter la montée en compétence sur Lagoon, c’est un véritable vecteur de progrès pour nos développeurs dans leurs pratiques de programmation. Sans parler de l’amélioration de la qualité pour nos clients.

Dans le contexte actuel de pénurie de talents, notre toolkit et cette politique d’accompagnement apportent une réponse avec :

  • D’importants gains en productivité
  • Une dynamique d’équipe positive : ces échanges réguliers entre experts, éclaireurs et développeurs favorisent la compréhension des problématiques des collègues

 

Témoignage collaborateur – Mathieu R.

“À ce moment-là, deux opportunités s’offraient à moi. J’ai choisi de poursuivre avec Désirade, il y avait plus de potentiel, des clients prestigieux, et j’avais envie de voir et de toucher à beaucoup de choses.”

Après avoir fait des études dans le domaine de l’électronique, je décide de me rediriger vers l’informatique. Je fus embauché dans la société dans laquelle j’étais en stage, une PME spécialisée dans la saisie d’abonnement presse. 2 ans plus tard, de nouveau en recherche d’emploi, Hervé Lambert me contacte pour un poste de développeur. Étant allé sur le site internet de Désirade (à l’époque), je me suis demandé « qu’est-ce que c’est que ce truc ?! ». À ce moment-là, deux opportunités s’offraient à moi. J’ai choisi de poursuivre avec Désirade, il y avait plus de potentiel, des clients prestigieux, et j’avais envie de voir et de toucher à beaucoup de choses.

J’ai donc commencé en novembre 2010 en tant que développeur, mais je me suis très vite retrouvé à cumuler développement et conduite de projet (Chef de projet – Développeur). Plusieurs projets sont passés (Pioneer, CNES…), puis j’ai travaillé quelques années sur l’application BUSS, pour Syngenta (sujet encore maintenu à ce jour) et une forte relation s’est construite avec le client. J’ai également réalisé un projet pour Thales Alenia Space (eDEF), et les utilisateurs étaient très contents, au final, ils sont venus vers nous pour un plus gros projet, gage de confiance qu’ils avaient envers Désirade. Au fil du temps, je me suis rendu compte que j’avais une appétence pour le commerce…

En 2014, on démarre l’activité Small Apps pour Airbus. J’ai travaillé sur des sujets avec pas mal d’autonomie, jusqu’à ce que l’activité « explose » début 2016, je suis alors devenu « Référent Client Airbus », puis j’ai ensuite intégré le CODIR de Désirade en septembre 2017. S’en suit 4 années full Airbus pour moi : découvrir ce secteur, (découvrir aussi notre partenaire Infotel), structurer l’activité, construire la relation…

Motivé par toute l’activité que nous avons avec Airbus, je me considère un peu comme « le commercial de la Small Apps ». Ça se fait naturellement, j’aime rencontrer les gens, les convaincre, leur expliquer ce que l’on fait, car je suis moi-même convaincu de notre savoir-faire. On commence alors à réfléchir à ma position en interne sur le commerce, je partage mes missions entre mon poste de Référent Client Airbus, et celui de Commercial. Le passage de relais s’est fait naturellement avec Hervé, il m’embarquait avec lui sur le commerce, me formait au discours, aux bonnes pratiques. Le Covid a ensuite définitivement marqué la bascule, et aujourd’hui, je suis Directeur Commercial à 100% : accompagnement des Référents (se faire connaître auprès des clients, expliquer notre démarche et savoir-faire, faire la promotion de Lagoon), maintenir la relation, prospecter.

Pour la suite de l’aventure, on essaye de construire une direction beaucoup plus collégiale, Hervé va nous confier Désirade, à nous de continuer l’histoire…

 

Retour d’expérience Toolkit

Il y a 18 ans, nous venions de gagner un projet qui concrétisait notre passage au web et à .Net. Un jeune développeur est alors venu vers Hervé : “Avec ce passage à l’objet, est ce qu’on ne pourrait pas faire des composants, travailler en réutilisable ?”.

Bien sûr, il y aurait un surcoût au projet (et ça a été bien plus que prévu) mais l’idée nous a plu et nous avons démarré notre histoire de toolkits .Net.

Au départ, ce fut la grille : en effet, les petites applications commencent souvent avec un tableau Excel, quelques macros, puis, pour que les utilisateurs clients acceptent la webisation de leurs outils métier, il fallait offrir des facilités de manipulation : filtres, tris, exports… Les connecteurs multi SGBD, KPI, et bien d’autres objets ont suivi.

Aujourd’hui, le jeune développeur est devenu notre responsable R&D et notre dernier toolkit LAGOON, est en phase de consolidation, avec une vingtaine de projets réalisés.

 

18 ans après, témoignons de ce chemin technique :

Les risques

  • Chaque version est un pari, sur les choix techniques et la capacité à rentabiliser l’investissement
  • Ce choix limite la possibilité de sous-traiter : programmer avec notre toolkit nécessite une formation. Il faut un peu de continuité pour l’amortir.

Les avantages

  • Gains de productivité et de maintenabilité
  • Fiabilité : environ 30% du code de nos applications est composant, donc très stable.
  • Expérience utilisateur : chaque application bénéficie de bonus ergonomiques (intégrés aux composants),
  • Des fonctionnalités toutes prêtes : gestion d’erreurs, gestion des langues …

Surtout, cette politique rend concret la notion d’équipe, de remplaçabilité. Elle nous permet de tenir nos engagements de réactivité & qualité.

Les objections

  • Est-ce que les clients acceptent cette focalisation technique ? En fait, nos clients apprécient cette capitalisation technique : les gains en maintenabilité, en ergonomie et aussi la possibilité de customiser le toolkit à leur design system comme à leur plate-forme technique (SGBD, authentification, infra …) ; nous construisons ensemble un parc homogène d’applications métiers.
  • Est-ce que ça ne bride pas la créativité du développeur ? Au contraire, le développeur ne perd pas de temps sur des fonctions « banales » et peut se concentrer à des ergonomies ou des algorithmes facilitant le travail des utilisateurs.

Et puis, il y a eu des sujets à traiter

  • Toolkit propriétaire ou open source ?
  • Montée en compétences des collaborateurs
  • Passage d’infos sur les MAJ (release notes), les nouvelles pratiques.

Nous en parlerons alors dans un prochain article.

 

Formation Numérique Responsable

Il y a quelques mois, nous avions communiqué sur le fait que Désirade poursuit une démarche RSE depuis plusieurs années, sans pour autant rendre les choses officielles…

Cette semaine, des membres du groupe RSE + quelques volontaires ont pu suivre une formation sur le Numérique Responsable.

Pour rappel, le « Numérique Responsable » est une démarche d’amélioration continue qui vise à réduire l’empreinte écologique (Green IT et Green by IT), économique et sociale des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Merci à Cédric GRAVOUIL, INFOGREEN FACTORY de nous avoir accompagnés lors de cette formation, de nous avoir sensibilisés, questionnés, et guidés sur nos pratiques (professionnelles et personnelles).

Next step ➡ passer la certification afin d’amener Désirade au Label NR – Niveau 1, portée par l’Institut du Numérique Responsable (INR).