Small Apps et … KPI

Lorsqu’on parle de KPI, d’indicateurs, on pense décisionnel, dataviz, voire Big Data, IA … Ces technologies permettent des traitements sophistiqués de nos données.

Pour autant, elles nécessitent des infrastructures et le respect de règles : adduction de données, entrepôts, sécurité, confidentialité …

De tels investissements ont du sens au niveau global de l’entreprise, afin de permettre une exploitation fiable et performante des data. La contrepartie est la lourdeur de mise en œuvre.

À l’autre bout du spectre, Excel résiste. Nombre de tableaux croisés dynamiques alimentent les décisions locales à un métier, un service.

Il est vrai que nos décisions quotidiennes n’ont pas toujours besoin d’analyses sophistiquées.

Excel est le standard simple et connu de tous. C’est son avantage, même par rapport à des outils analogues plus récents. En revanche, il ne permet pas la collaboration et il entraîne souvent une boulimie de programmation qui rend ces fichiers peu maintenables, voire peu fiables…

Dans cet univers, les Small Apps ont aussi un rôle à jouer. Elles permettent de développer du reporting, sur mesure, customizé :

  • Au besoin d’alimentation ou d’enrichissement de données
  • Au besoin d’affichage (sur un grand écran, cartographique, …)
  • À l’intention sous-jacente (performance, esprit d’équipe, culture d’entreprise, …)

Ces web Small Apps favorisent la collaboration, notamment sur la mise à jour des données. Structurées autour d’une base de données, elles constituent aussi des sources de données fiables pour l’écosystème data de l’entreprise.

C’est d’ailleurs un argument pour migrer certains tableaux Excel en Small Apps : rendre leurs données visibles et exploitables.

Nous développons aussi des pages « Dashboard » dans nos Small Apps de gestion. Il s’agit ici de donner aux métiers un premier niveau de pilotage de leur activité. Les données restant disponibles pour l’entrepôt de données, que ce soit pour des consolidations ou des analyses plus fines.

Pour illustrer ce propos, nous avons retenu deux références clients.

 

Retrouvez les témoignages ici !

  • T. Français – THALES ALENIA SPACE LIRE

Projet Dashboard : outiller le processus d’élaboration et mise à jour des KPI d’une grande société.

  • J-M. Doche – POMOCA LIRE

Projet KPI : gérer et afficher les indicateurs de productivité d’un atelier, dans le but d’impliquer/responsabiliser les collaborateurs à la performance collective de cette PME, leader mondial des peaux de phoque pour skis de randonnée.

 

Small Apps et … Proximité DSI – Utilisateurs

Cette année est compliquée pour tous et notamment les DSI. Mobilisés pour les Plans de Continuité d’Activité, de Reprise d’Activité et le retour au télétravail cet automne, ils ont été challengés, ont réussi à passer les difficultés et continuent à tenir la barre dans ces temps incertains.

Les urgences étant passées, les projets ambitieux sont freinés voire arrêtés, par manque de budget, de visibilité ou de changements de priorité… et il faut s’y habituer pour quelques mois encore.

Alors, ne serait-il pas le moment de se rapprocher des utilisateurs et de leurs problématiques terrain ? Voir comment ils travaillent, leurs difficultés opérationnelles ? En quoi la situation actuelle impacte leur activité ? Comment les aider dans ce contexte ?

En réfléchissant avec eux, à partir de leur quotidien (“vis ma vie de …”), vous trouverez surement des pistes d’amélioration. Vous pourrez alors co-construire des solutions simples, pragmatiques, qui respectent votre politique IT (référentiels documentaires, espaces collaboratifs, meilleur accès aux données, petits outillages).

Au passage, vous pouvez récupérer et professionnaliser du Shadow IT :

  • Dépanner des macros ou autres petits outils (parfois très précieux)
  • Webiser des Excelleries pour en faire des outils collaboratifs (planning, suivi de production, devis …)
  • Interfacer – automatiser l’alimentation de données (éviter les ressaisies)
  • Mutualiser et globaliser les applications redondantes
  • … voire même supprimer les applications obsolètes

Cette démarche présente plusieurs avantages : cartographier ce SI complémentaire, nourrir vos réflexions pour les futurs projets en y associant dès à présent les équipes métiers.

Ces quick wins sont aussi le moyen de créer de la satisfaction utilisateurs, de (re)tisser des liens avec eux, et de construire de la cohésion.

Et ça, il me semble qu’on en a tous besoin. Pour illustrer ces propos, nous avons choisi deux témoignages clients.

Retrouvez les témoignages ici !

  • M. Duprez – KEM ONE LIRE

Maxime Duprez nous connaît depuis longtemps. Ex DSI de Comap, il nous avait alors confié quelques projets spécifiques, mais aussi la migration (et fiabilisation) d’outils Access développés par les métiers. Aujourd’hui DSI de Kem One, il décrit ici notre prise en maintenance d’un outil développé par le site de Lavéra pour gérer « les Grands Arrêts ».

  • S. Caumes – Prestataire ALTEN chez SYNGENTA LIRE

En tant que prestataire, Sébastien Caumes a été missionné pendant trois ans par Syngenta pour gérer ses applications métier : faciliter les relations entre les équipes utilisateur et Désirade.

Il témoigne globalement de cette collaboration : outils et démarches mis en œuvre et surtout l’esprit de service de l’équipe Désirade vis-à-vis de ses clients chez Syngenta.

 

Small Apps et … Projets à distance

A Désirade, nous disons que notre offre Small Apps permet de professionnaliser l’informatique de proximité. En effet, les grands logiciels de gestion répondent à l’essentiel des besoins de l’entreprise, mais ne vont pas jusqu’aux particularités locales. Les ingénieurs et managers de nos clients voient régulièrement des pistes d’optimisations, des besoins complémentaires à ces grands logiciels et cherchent à y apporter des solutions.

Jusque récemment, nous associions cette proximité à une notion de territoire, à Toulouse et Lyon. Notre équipe lyonnaise à pourtant collaboré avec Stäubli (Annecy), avec Schneider Electric (Aubenas) dont la proximité géographique avec nos locaux de Gerland reste discutable.

Et puis il y a eu le confinement : empêchés de rencontrer nos clients, réduits aux outils collaboratifs (Merci Teams, Klaxoon !), nous avons continué à avancer et ça a bien fonctionné.

Le déclic était venu un an avant, de Dopharma, de ce projet difficile mais réussi sans aucune rencontre physique (voir le témoignage ici).

Nous en avons parlé en interne et avec les clients ; il en ressort que la proximité, c’est plus un état d’esprit que de la géographie.

C’est déjà  installer un « langage commun », dépasser l’informatique pour aller vers le métier de l’autre : réaliser que le projet n’est pas que « programmer », c’est surtout bâtir un outil pour faciliter/améliorer le travail de personnes.

La proximité c’est alors : s’intéresser à eux, leur poser des questions, proposer des solutions, vulgariser les points techniques, accepter les critiques, se rendre disponible…

Le client voit que l’on cherche à l’aider, lui rendre service, alors la confiance démarre.

La proximité, c’est aussi de l’humain. Nous collaborons avec des gens pour imaginer et bâtir leur outil. De nos témoignages clients, il ressort de l’émotion : « on cherche ensemble, on surmonte les obstacles ensemble » ; « Nous apprécions aussi son dévouement, sa volonté de rendre service »…

Parce qu’à un moment donné, on a fait un effort supplémentaire, on a donné de soi, on a créé en face une émotion positive, une reconnaissance. Cela tisse le lien et permet d’aller plus loin.

Bien sûr, tout cela n’est rien sans professionnalisme, sans rigueur, sans technicité. Ce socle de compétence est nécessaire. Mais le service est meilleur quand nous dépassons les process pour nous approcher de nos clients.

Cette proximité, nous l’entretenons en associant à chaque client un référent client. Le référent est le contact privilégié du client chez nous ; il s’imprègne de son métier et de sa culture et les transmet à l’intervenant Désirade. Il s’assure du niveau de service (qualité, réactivité, flexibilité) et s’inscrit dans une démarche de progrès avec son client (propositions d’amélioration). Cette dynamique est d’autant plus riche que nos référents sont stables à Désirade.

Alors oui, la proximité c’est un état d’esprit. Elle découle naturellement de nos fondamentaux : « rendre service à nos clients » et « avancer en équipe ».

Elle est régulièrement impulsée par nos anciens vers les juniors pour être vécue avec nos clients.

Retrouvez les témoignages clients ici !
  • L. Bertin – Dopharma – Gestion des informations réglementaires des produits mis sur le marché LIRE 
  • P. Moille – Nicomatic – Prise en maintenance d’applications MES – LIRE

 

Small Apps et … Planning

Nous gérons tous des activités avec des dates : de la simple gestion d’actions, au Plan Directeur de Production, en passant par les plannings d’astreinte…  

Encore aujourd’hui, cela démarre avec Excel ; certains l’améliorent avec du visuel, le complètent avec des macros pour traiter les spécificités métier. 

Si le résultat est pertinent, l’outil se répand et devient vite nécessaire mais reste fragile. Il faut alors professionnaliser et le choix devient difficile :   

  • Acheter un progiciel, parfois complexe en fonction de sa richesse (les deux vont souvent ensemble); il faut alors faire “rentrer le besoin dans l’outil” 
  • Développer un spécifique : coûteux, et ne garantit même pas l’adhésion d’utilisateurs habitués à Excel. 

Cette problématique, nous la rencontrons souvent chez nos clients et nos Small Apps sont très appréciées : 

  • Développement spécifique pour coller au métier  
  • Dans une démarche pragmatique où nous imaginons avec les utilisateurs, leur solution. 
  • En s’appuyant sur notre framework Corail et notamment les composants calendrier”. 

 

Cela donne des projets très populaires, car pour un coût modéré, les clients obtiennent rapidement un outil visuel, intuitif et pratique. 

 

C’est le sujet que nous souhaitons partager avec vous aujourd’hui, avec des exemples sur le Planning d’Équipe et le Plan de Charge et ainsi que des retours d’expérience variés de Thales Alenia Space et Stäubli. Merci à eux pour leur collaboration. 

Bons plannings à vous ! 

  • M. Hagnier  – Staubli – Gestion de prêts de robots – LIRE
  • C. Valentinotti, E. Bousquet & D. Darnaudet – Thales Alenia Space – Planning de specs – LIRE

Planning d’équipe

Les activités de support, de sécurité, d’accueil, ont besoin d’outils de planning d’équipe, pour planifier l’affectation des agents, faciliter les remplacements et éviter les manques.

Le service Support d’un de nos grands clients, qui compte plusieurs équipes, nous a sollicité sur ce sujet. Il devenait nécessaire de remplacer leurs solutions Excel locales, par un outil global, permettant entre autres d’homogénéiser les pratiques et de donner de la visibilité (plannings partagés). La particularité de leur activité les orientait vers le spécifique plutôt que le progiciel.

Le client a apprécié notre implication dans son métier, notre capacité à imaginer avec lui un outil visuel, pratique et customisé (à travers ateliers et prototypes).

Le résultat a beaucoup plu : une application web combinant calendrier graphique et règles métier.

Par la suite, d’autres services nous ont commandé ce même outil, avec le même visuel et leurs règles métier spécifiques. À chaque fois, l’adhésion des utilisateurs a été immédiate.

Confrontés nous-mêmes à cette problématique, nous le préférons aussi à un progiciel, en l’adaptant à notre besoin, en liaison avec le plan de charges.


Plan de Charges

Le Plan de Charges concerne toutes les entreprises de prestations (conseils, services…) :

  • À court terme : pour l’affectation des collaborateurs aux missions
  • De façon plus macro, pour gérer une vision moyen terme de la charge : très précieux pour les entreprises qui ont peu de visibilité

Désirade avait un outil Excel pour gérer cette vision macro, permettant de décider des embauches. Pertinent jusqu’à 20 collaborateurs, l’outil est devenu inexploitable avec la croissance de l’entreprise. Par ailleurs, la visibilité sur les projets en portefeuille n’est plus détenue par une seule personne.

Nous avons donc « webisé » notre plan de charges, ici aussi, en combinant visuel du calendrier et règles de gestion :

  • Décaler un projet de 3 semaines, ce qui décale toute l’équipe
  • Calculs de besoins de ressources (entre les projets et les collaborateurs non affectés)

Ici aussi, un de nos points forts est le Framework Corail et nos composants « calendrier » qui facilitent le développement de plannings graphiques, très lisibles.

Cet outil est devenu un élément clé de notre management collaboratif :

  • La vision du prévisionnel de Désirade devient la consolidation de la vision des référents, chacun sur sa clientèle
  • Sa facilité d’utilisation en fait un outil « live » du CoDir (notamment en télétravail)

Il inspire nos clients et déclenche de nouveaux projets customisés à leur contexte.

 

Désirade aussi a « Webisé » ses plannings: ici notre plan de charge collaboratif pour piloter l’activité.